Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/04/2014

Atelier jeunes auteurs

Appel à candidatures « Atelier jeunes auteurs 2014 »

Les Rencontres Cinématographiques d'Aix-en-Provence, en partenariat avec la Région Provence- Alpes-Côte-d'Azur, lancent un appel à candidature pour l'Atelier Jeunes Auteurs 2014 qui se déroulera dans le cadre du 32e Festival Tous Courts (du 1er au 6 décembre 2014).
L'Atelier Jeunes Auteurs a pour objet d'aider les auteurs d'un premier ou d'un deuxième scénario à améliorer et développer leur projet en vue d'augmenter leur chance pour trouver un financement, une production, une aide à la réalisation.
Un comité de lecture sélectionnera 12 scénarios parmi les projets reçus.
L'Atelier Jeunes Auteurs sera dirigé par quatre intervenants durant deux journées pendant la semaine du festival.
Les intervenants s'engagent également à suivre le travail des participants à l'issue de l'atelier au cours de deux ou trois échanges par courriel ou rencontres, selon le lieu de résidence des personnes.
Ouverture des inscriptions : Lundi 14 avril 2014
Clôture des inscriptions : Jeudi 31 juillet 2014

Règlement et détails du dossier d'inscription à télécharger sur le site des R.C.A. :
www.festivaltouscourts.com
Ou à demander à l'adresse suivante :
atelierauteurs@festivaltouscourts.com

16/04/2014

1er et 2 mai - Atelier avec Eric Bernaud à Nice

"Il était un truc... », en partenariat avec l'Eclat / Villa Arson, accueille les 1er et 2 mai 2014, le réalisateur Eric Bernaud et ses géniales constructions, les Systèmes D, pour un atelier de trucages visuels en direct, ouvert à tous. Nous réaliserons le clip d'un groupe du cru, La Doublure, à l'aide de tout un tas de trucs, bidouilles, petites machineries, illusions d'optiques, surimpressions naturelles, simulacres, escamotages...

Spécialiste des habillages et de l'animation à base de stop-motion, Eric Bernaud est constamment entre Marseille , où il vit et l’Allemagne, où il réalise de nombreux habillages TV pour notamment ARTE, VIVA+, WDR ou encore VOX ; avec un goût particulier pour les techniques rudimentaires d’animation : pâte a modeler, Letraset®, patates, dessin. 


Dans Court-Circuit, le magazine du court métrage d’ARTE, Eric Bernaud présente Système D, atelier de fabrication "maison" de matériel audiovisuel, à partir d'objets du quotidien - faisant de chaque téléspectateur un potentiel cinéaste.

Ça tourne de 9h à 18h dans les espaces de la Villa Arson - 20 Avenue Stephen Liegeard, 06100 Nice

Participation à hauteur de 50 euros

Adhésion obligatoire à l'association de 5 euros

iletaituntruc@gmail.com - 06 50 28 77 22 - www.iletaituntruc.com

Eric Bernaud, Il était un truc...

 

20/03/2014

"Ville folle", la collection super 8 2014

Regard Indépendant lance la production associative de sa nouvelle série de courts métrages en super 8 à Nice.

Vivez l'expérience du film argentique ! L'équipe de l'association Regard Indépendant vous propose une nouvelle collection de films de court métrage autour du thème : Ville folle.

Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique. L'utilisation de pellicule argentique permet, outre son rendu inimitable, de découvrir ou retrouver l'intensité de la création cinématographique traditionnelle.

La collection est ouverte à tout réalisateur débutant ou confirmé. Seule condition : être membre de l'association en 2014. Chaque réalisateur sélectionné reçoit une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé.

Plusieurs journées de formation sont organisées durant le premier semestre autour du travail sur ce format spécifique et les projets des réalisateurs.

Dans le cadre de la Médiathèque Noailles de Cannes, un atelier est organisé les samedi 29 mars, 10 mai et 14 juin de 14h00 à 17h00 (Inscriptions à la Médiathèque obligatoire - 1 Avenue Jean de Noailles, 06400 Cannes - 04 97 06 44 83).

elmo_super110r.jpg

L'association prend en charge l’achat de la pellicule et son traitement ainsi que la numérisation des films en vue de la version numérique. Les films finalisés seront inscrits au Short Film Corner lors du festival de Cannes 2014. L'association met à disposition ses moyens propres pour le tournage.

Le partenariat noués hors de notre région avec La Petite Marchande de Films de Caen est reconduit pour élargir le champ des échanges créatifs. Dans le même esprit, plusieurs projets sont développés avec des contacts au Liban, en Allemagne et en Angleterre.

La première des films de la collection Ville folle  aura lieu au cours des 16emes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice qui se tiendront en novembre 2014. L'association organisera la diffusion de la collection lors de ses manifestations ainsi qu'une édition en DVD et la mise en ligne sur notre espace Motionmaker sur Dailymotion. 

17/02/2014

15 février au 1er juin - Exposition Rachèle Rivière

Affiche%20Rivière%20420x594[2].jpg

09/02/2014

14 février - Lectures de scénarios à la Médiathèque de Cannes

Soirée lecture de scénarios à la Médiathèque de Cannes

Vendredi 14 février 2014 à 19h00, Regard Indépendant vous convie à la Médiathèque Noailles de Cannes (1 avenue Jean de Noailles - 06400 Cannes) pour une séance de lecture de scénarios. Les textes présentés sont ceux travaillés au cours de l'atelier d'initiation à l'écriture de court métrage lors du premier semestre 2013. Ils seront lus par deux comédiens, Barbara Laurent et Yann Lerat, en présence de leurs auteurs.

Vous pourrez découvrir :

Corentin de Martine Raschi

Le chat de Noémie de Gérard Moreau

Si seulement... de Benjamin Courtois

L’intrus de Maryse Crétollier (d’après sa nouvelle « l’Intrus »)

Grand oral de Isabelle Zigmann

La seconde partie vous proposera la lecture du scénario de court métrage "La plage" du réalisateur Xavier Ladjointe en sa présence.

La soirée, présentée par Vincent Jourdan, Président de Regard Indépendant et animateur de l'atelier,  sera l'occasion d'échanger sur le travail d'écriture pour le cinéma et d'annoncer la prolongation des activités pour 2014. Entrée libre.  Renseignements : Tél Médiathèque :+33 (0)4 97 06 44 83

08/02/2014

14 au 21 février : Festival CSF au Mercury

Le festival de Cinéma Sans Frontières aura lieu du 14 au 21 février au cinéma Mercury (16 place Garibaldi à Nice)  sur le thème "Les arts en bobines". Voici la programmation :

Vendredi 14 février à 20h30

Le salon de musique de Satyajit Ray(danse)

Samedi 15 février à 20h30

César dot mourir des frères Taviani (théâtre)

Dimanche 16 février à 17h

Le pré de Bejine de Serguei Esenstein (photo)

Sayat Nova de Boris Paradjanov et Compression de Sayat Nova de Gérard Courant (poésie)

Lundi 17 févier à 20h30

Leningrad cowboys go America de Aki Kaurismaki (musique)

Mardi 18 févier à 20h30

Alphaville de Jean Luc Godard et Compression d'Alphaville de Gérard Courant (architecture)

Mercredi 19 février à 20h30

La bête aveugle de Yasuzō Masumura (sculpture)

Jeudi 20 février à 20h30

Le songe de la lumière de Victor Erice (peinture)

Vendredi 21 février à 20h30

La genèse de Omar Sissoko (le récit mythique)

cinéma sans frontières

Avec le thème de ce festival "Les arts en bobines" dont le titre peut bien sur se lire de plusieurs manières, Cinéma sans frontières a choisi de privilégier le regard porté par le cinéma sur les autres formes d'expression artistique. Non pas à titre d'illustration ( nous avons écarté d'entrée de jeu toute biographie ou adaptation littéraire) mais pour essayer de s'approcher au plus près des différentes formes de création avec les outils propres au cinéma.

Par exemple, rendre l'impalpable de la poésie en images avec Sayat Nova de Boris Paradjanov ou encore la peinture en train de se faire sous nos yeux comme seul le cinéma peut le montrer avec Le songe de la lumière de Victor Erice.

Le cinéma permet de capter à la fois l'émotion de l'artiste et celle de celui qui reçoit l’œuvre, du sublime au grotesque (Le salon de musique de Satyajit Ray ou Leningrad cowboys go America de Aki Kaurismaki) Mais aussi la folie de l'artiste emmuré dans son rêve de toute puissance dans La bête aveugle de Masumura film choc du festival.

La programmation navigue dans le temps et l'espace comme c'est l'usage à "Cinéma sans frontières", films du patrimoine, classiques des temps modernes (Alphaville ou Sayat Nova) revisités par un cinéaste qui ose l'expérimentation avec les compression de Gérard Courant jamais montrées à Nice. et une projection en 35mm celle de Leningrad Cowboys go America parce qu'on y tient.

http://cinemasansfrontieres.free.fr
Contact mail CSF : cinemasansfrontieres@hotmail.fr
Contact téléphonique CSF : 06 72 36 58 57/04 93 26 54 46
Contact téléphonique Mercury : 08 92 68 81 06 / 04 93 55 81

07/01/2014

18 janvier - Joseph Morder et Gérard Courant au Mercury

Une rencontre exceptionnelle vous est proposée par les associations Cinéma sans Frontières et Regard Indépendant au cinéma Mercury (16 place Garibaldi à Nice) le samedi 18 janvier. Projection des films : Le journal de Joseph M. de Gérard Courant suivi de L'arbre mort de Joseph Morder, présenté pour la première fois à Nice, en présence des deux réalisateurs.

18h00 : Le journal de Joseph M. de Gérard Courant (1999 – 59 min.)
Réalisé par son ami Gérard Courant, un portrait complice de Joseph Morder, cinéaste et fondateur facétieux des archives Morlock.
Filmé dans son quotidien parisien, mis en scène avec malice, et lors d'une excursion à Bruxelles, le cinéaste, accompagné de sa fidèle caméra super 8, rencontre proches et amis - de Luc Moullet à Marcel Hanoun - et devise avec eux de son journal, des films et de la vie. Quelques extraits du journal filmé de Joseph Morder agrémentent ce portrait en liberté.

joseph morder, Gérard Courant, Regard Indépendant, cinéma sans frontières

Joseph Morder est marqué aussi bien par le grand cinéma hollywoodien que par le bricolage de la Nouvelle Vague, par la comédie musicale comme par le mélo flamboyant, imbriquant dans ses récits à la première personne des fragments d'un juif exilé à Guayaquil en Equateur que l'errance a mené de Paris à New York, en passant par Berlin, Madrid, sans oublier une étrange contrée nommée Morlock. De ces influences et de ces pays, réels ou imaginaires, il a tout filmé.

20h30 : L'arbre mort de Joseph Morder (1987 – 90 min.). Avec Philippe Fano, Rosette, Nicole Tuffeli et Patrick Zocco.
Peu après la fin de la seconde guerre mondiale, dans un bateau reliant la France à l’Amérique du Sud, Laura rencontre Jaime. Arrivés à destination, les deux personnages se séparent par accident. Laura cherche son amant, Ricardo et Jaime se prépare à épouser Sofia, sa fiancée. Par un soir d’orage et de coup d’Etat, le destin entre dans la vie de Laura et de Jaime, grâce à un arbre mort...

joseph morder, Gérard Courant, Regard Indépendant, cinéma sans frontières


Le film est tourné à Nice en super 8 et 16 mm. Chaque plan se veut un hommage à un cinéaste, un peintre ou un musicien. Ainsi, lorsque Laura lit une lettre dans sa chambre d'hôtel, c'est un hommage à Matisse qui vivait à Nice. Le thé sur le balcon avec la tante Pilar est un hommage au Gigi de Minnelli.

Présentation des films et animation des débats: Josiane Scoleri (CSF) et Vincent Jourdan (Regard Indépendant)

Cinéma Mercury

16 place Garibaldi / 06300 Nice / 04 93 55 37 81

Tarifs du cinéma / tarif réduit pour les adhérents de CSF et Regard Indépendant

21/12/2013

Le jour le plus court : Programme en super 8

Pour ce jour le plus court, découvrez notre programme en super 8 plein d'enfants, en super 8 tourné-monté (sauf le dernier). Amusez vous bien et voyez des courts toute l'année !


Avec Laboratorium Snacks, Sophie Perrone, Frédéric Cencini, Tina Von Traben, Feyyaz, Vincent Jourdan, Tony Ban, Cédric Coppola et Racha Taki Al Majzoub :

05/11/2013

15e Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

Les 15èmes Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice

Du 28 au 30 novembre 2013

La 15ème édition des Rencontres Cinéma et Vidéo se déroulera du jeudi 28 au samedi 30 novembre au sein de deux lieux culturels niçois : la salle le Volume et le cinéma Mercury. L’association Regard Indépendant a choisi le thème aux multiples interprétations « De 5 à 7 » pour son rendez vous annuel. Les 28 films réalisés en super 8 sur le principe du « tourné-monté » seront projetés au cinéma Mercury le samedi 30 Novembre à partir de 20h30. Les trois journées des Rencontres seront, comme à l’accoutumée, dédiées à la création cinématographique régionale et indépendante.

Affiche logo.jpg

Programme :

Jeudi 28 novembre – Salle le Volume

Soirée d’inauguration à partir de 20h

Au programme : Cocktail, sélection du 9e marathon du court métrage de Caen et de clips de musique guinéenne suivi d'un concert d’Anny Kassy.

Vendredi 29 novembre - Cinéma Mercury

Cette deuxième journée sera consacrée à la réalisation régionale avec les nouvelles œuvres de Guillaume Levil, Cédric Romain, Stéphane Coda, Antoine Banni, Marie Botti, Benoît Seyrat et un western moustachu signé David Mizera. Une place sera réservée aux travaux d’ateliers en milieu scolaire animés par nos amis de l’association Héliotrope ainsi qu’aux courts métrages de l’ESRA Côte d’Azur. En soirée, les compagnies En Décalage et Les Toubidons présenteront un spectacle d’improvisation théâtrale à partir de films super 8.

Samedi 30 novembre – Cinema Mercury

Après-midi consacrée à la production (vraiment) indépendante qui nous transportera en Tunisie et en Guinée, du super 8, encore, avec une sélection des Straight 8 anglais et une carte blanche à The Smalls.

Point d'orgue, le grand soir du super 8 pour une édition 2013 très internationale, avec des réalisateurs libanais, allemands, américains, anglais, et normands (en partenariat avec La Petite Marchande de Films) qui ont été invités à se joindre aux réalisateurs de la région. Au total, 28 films seront présentés en présence des réalisateurs qui découvriront leur travail en direct avec le public. Le jury remettra les prix à la fin de la projection.

La soirée de clôture sera rythmée par Memphis Mao aux platines et par la projection de deux œuvres : le culte Nekromantik de Jörg Buttgereit, et la Princess Mononikée du Radis calciné. Elle entretiendra la réputation conviviale de cette manifestation en animant le cinéma Mercury et ses alentours comme lieu de rencontres entre créateurs et public.

Informations à télécharger à partir des liens sur votre droite.

Rejoignez nous sur notre page Facebook

Visuel Illys PoulpFiction

23/10/2013

27 octobre - Reprise palmarès Un festival c'est trop court ! à Beaulieu

Dimanche 27 octobre à 19h : Un festival c'est trop court !

 

Le Cinéma de Beaulieu accueille le prestigieux festival de court métrage de Nice, organisé par Héliotrope, à l’occasion d’une soirée spéciale durant laquelle vous pourrez découvrir le palmarès de l'édition 2013.

Au programme :

Je sens le beat qui monte en moi de Yann Le Quellec (France, 2012, 31’)

Prix d’interprétation masculine pour Serge Bozon

 

Énergie sombre de David Raffini et Florian Pugnaire (France, 2013, 15’)

Prix du Jury Expérience

 

Ou je mets ma pudeur de Sébastien Bailly (France, 2013, 21’)

Prix du Jury Étudiant

In between de Alice Bissonnet, Aloyse Desoubries Binet, Sandrine Han Jin Kuang, Juliette Laurent et Sophie Markatatos (France, 2012, 3’)

Prix du Courts métrage d’animation

 

Lagy eso ( bruines) de Dénes Nagy (Hongrie, 2013, 29’)
Grand prix

Tarif unique : 5,5€

14/10/2013

Du 15 au 20 novembre - Un festival c'est trop court ! 13e

Le cour-métrage : une exception culturelle


Les festivals, une exception économique, sociale et solidaire

“En pleine réunion à propos d’un dossier de projection en plein air que nous soumettions, je me souviens encore de la réponse un rien énervée à un directeur technique qui m’interrogeait : « Mais cette projection, c’est indispensable ? ». « Mais non, rien n’est indispensable, il n’y a que les cheveux de ma fille qui sont indispensables ! » avais-je ruminé, sans pour autant sauver le projet.
Ah, que c’est dur parfois de faire reconnaître notre action, cette « exception culturelle », celle qui permet à la production, à la distribution, à l’exploitation, aux festivals de guider le public vers des œuvres en dehors de la norme engendrée par le marché.


Le cinéma indépendant vit aussi et surtout en-dehors de ce carcan. En cet automne 2013, les artistes et techniciens du cinéma français frémissent de voir l’application de la nouvelle convention collective, qui condamnerait les films à petits budgets, incapables d’assumer les majorations imposées pour les périodes de préparation de tournage, les heures supplémentaires, les heures de nuit. Lancé par une centaine de cinéastes, l’appel au président de la République rappelle que « l’équilibre historique entre la part artistique et la part industrielle de notre cinéma pourrait être à jamais bouleversé ».


Art et industrie, culture et économie, nous y voilà, implacables dualités du cinéma et des festivals. Sauf que, bonne nouvelle, Un festival c’est trop court ! a des effets bénéfiques sur la croissance et l’emploi ! C’est en tout cas ce que laisse entrevoir le futur programme de l’Union Européenne Europe créative (2014 – 2020) qui succède, entre autres au fameux programme audiovisuel Media. En tant qu’industrie créative, pleinement engagée dans la culture et la création, Héliotrope contribuerait de manière importante à l’innovation et à la cohésion sociale. Nous sommes sauvés, et avec nous, nos emplois précaires, victimes impuissantes du turn-over et des fins de renouvellement de contrat.


En attendant, nous verrons passer la TVA de 7 % à 10 % (après être déjà passée de 5,5 à 7%) sur les locations non commerciales de films : une situation d’autant plus injuste que dans le champ de l’exploitation commerciale comme les multiplexes, ce taux est resté à 5,5% !
Alors restons fiers de nos valeurs : à en croire le Ministère qui porte son nom, l’économie Sociale et Solidaire regroupe environ 200 000 entreprises (associations, mutuelles, coopératives), soit 10% des emplois et près de 2,4 millions de salariés, qui concilient activité économique et utilité sociale. « Les festivals à l’échelle de l’économie Sociale et Solidaire », voici l’enjeu et un des sujets d’étude de la semaine…au milieu des 159 courts métrages et des 59 séances proposées.
Excellent treizième à tous.”

Laurent Trémeau, Directeur artistique d’Un festival c’est trop court !

Héliotrope

Festival émergeant de la Côte d’Azur, Un festival c’est trop court réunit chaque année le meilleur de la jeune création européenne à travers de nombreux programmes compétitifs autour d’un genre cinématographique, le court métrage. Avec 8 000 spectateurs en 2012, le festival programme plus de 170 films venus de toute l’Europe :
des œuvres singulières, novatrices, rares ou inédites.

L’appel à films pour la sélection officielle est lancé depuis le 21 décembre dernier !


Le festival se compose de 4 compétitions officielles :
- La Compétition Européenne qui regroupe une 40aine de films.
- Courts d’ici (films tournés et produits en région PACA)
- Expérience (compétition de films Expérimentaux, vidéo d’art, nouveau cinéma)
- Courts d’Animation (compétition francophone de films d’écoles d’animation).

Chaque sélection est soumise aux votes d’un jury professionnel qui remettra différents prix en espèces et en prestations techniques.

Depuis sa création, le festival propose de découvrir la richesse de la cinématographie européenne, en mettant chaque année un pays à l’honneur. Après la République Tchèque, le festival se tournera vers le Danemark.

Le festival de Nice, c’est aussi une plate-forme de création et d’échange, avec la journée professionnelle, Nice Short Meeting qui met en perspective les enjeux artistiques et économiques du court métrage avec ateliers de formation, rencontres auteurs/producteurs, tables rondes thématiques, débats et projections.

Une semaine riche en découvertes pour approcher le court métrage sous tous ses angles, complétée par des programmes thématiques et des séances spéciales.

Un festival c’est trop court favorise depuis de nombreuses années la rencontre entre différents publics mêlant musique et cinéma à travers des ciné-concerts, des moments d’exception qui ajoutent une dimension particulière à l’esprit du festival.

23/09/2013

28 septembre - Programme super 8 "Enfance"Médiathèque de Cannes

Dans le cadre d'Un Week-end Tout-Court(s), organisé par la Médiathèque de Cannes, Regard Indépendant proposera une carte blanche en super 8 le samedi 28 septembre à 17h30.

 

Tous les ans, Regard Indépendant organise la production d'une collection de courts métrages en super 8 tourné-monté. Pour faire découvrir ce travail, en attendant la présentation de la collection 2013 prévue pour le 30 novembre au cinéma Mercury, nous vous proposons un programme de 10 films puisant dans les réussites des collections précédentes. Chacun de ces film a traité son thème à travers les enfants et le monde de l'enfance : ses joies, ses univers, ses jeux, la découverte du monde des adultes. Projection en super 8 avec bande sonore parallèle.

 

Médiathèque de Cannes : 1 avenue Jean de Noailles, 06400 Cannes

court métrage, super 8

Inatitré, un film de Yoan Boselli avec Fabien Boselli, Remy Boselli, Maureen Beyrand et Yoan Boselli – collection « Sur la route » 2007.

Un adolescent marche sur la route, dubitatif et perplexe quant au monde qui l'entoure et dans lequel il tente de trouver sa place. Dans une société en perte de repères, il ne croit plus en rien, à un détail près...

 

Sortilège - Un film de Sophie Perronne assistée de Sacha Casadamont-Duval - Avec Jeanne Masini, Ulysse Rugino, François Masini, Henri Masini et Clochette – Collection « Interdit(s) 2012.

A Sigale, village du Haut-Pays niçois, trois enfants veulent se rendre au clocher interdit.

court métrage, super 8


Bon anniversaire petit Jean de Cédric Coppola - Scénario : Cédric Coppola et Pauline Smile – Images : John Leclercq – Son : Mark Caige – Montage : Mark Caige et John Leclercq – Avec Pauline Smile , Stéphane Battini, Olivier Lopresti, Magali Scelles, Aline Ferrero, Danielle Coppola, Michel Coppola, Angèle Lopresti, Bastien Coulomb et Voyou the dog – Collection « La première fois » 2010.

C’est Dimanche. Toute la famille se réunit pour célébrer les dix ans de Petit Jean. Mais alors que la fête bat son plein, un drame se prépare…

 

Little rêveurs – Un film de Frédéric Cencini, assisté de Carla Gillespie – Avec Noah et Timéo Cencini, Mélissa Aknine, Claudia Galera, de la compagnie «  Le temps de l’iris  » - Avec l’aimable autorisation de Benoît Galera pendant le Spectacle «Urban Graffeurs» à Tende avec le Musée des Merveilles – Collection « Interdit(s) 2012.

Quand les rêves d’enfants débordent sur la vie des autres. Cela crée parfois de mauvaises choses ou cela s’appelle de l’Art…

 

Kitchen afternoon - Kitchen Afernoon de Tina Von Traben et Uwe Skrabs – Collection « A la vie, à l'amour, à la folie »  2009
Zora, trois ans, rend visite à sa grand mère Anna, 97 ans, pour un après-midi.

 

Il était un petit navire... de Antoine Banni - Scénario : Collectif Petit-Ebe - Conception bande son : Antoine Banni - Avec Angela de Champêtre, Mathieu Zino, Cécile de Strasbourg, Lætitia H.-B., Lucia Calumetto, Marie B. Lacantine, Pascal Gro-Piratus – Collection « La première fois » 2010.

Madame Hortense n'a pas de chance ; pour la première fois qu'elle achète des nains de jardin, faut que ce soit des loufdingues qui ne pensent qu'à taquiner ceux du voisin.

 

L'arche de Noé de Pere Ginard et Laura Ginès AKA Laboratorium (En partenariat avec L'Alternativa de Barcelone) – Avec Lluc Ginard – Collection « Oui » 2011.

Un film de poche à propos de Noé, de l'arche, de la tempête et de Bob l'éponge.

court métrage, super 8


Les oliviers du Pas Redon de Vincent Jourdan - Avec Armande Jourdan-Fille – Collection « Oui » 2011.
Une sombre menace sur un parfait terrain de jeu.

 

Construire de Mickael Clemenceau (En partenariat avec le RADAR Normandie et la petite marchande de films) – Avec François Xavier Malingre, Esteban Malingre, Elodie Foubert – Collection « Oui » 2011.

Un enfant marche tous les jours devant un chantier de construction, mais la prochaine ce ne sera pas avec sa maman…

 

Amal - un film de Racha El Taki – Son Charbel Kamel – Avec Lynn Saadeh, Sabah El Jazairi, Rabah El Taki - – Collection « Interdit(s) 2012.

 Ce jour là, le sort d’Amal s’écrit  : elle franchira le rouge d’un monde adulte.

court métrage, super 8

15/09/2013

20 novembre - Soirée à la Providence

C'est la rentrée ! L'association Regard Indépendant est heureuse de répondre à l'invitation de la Semeuse pour organiser une soirée le vendredi 20 septembre 2013.

la providence,super 8,2y's

Vous pourrez assister dans un premier temps (18h00) à la présentation de la saison artistique de la Semeuse, quisera suivie d'un moment convivial autour d'un verre. Regard Indépendant proposera ensuite, à partir de 20h00, un concert du groupe 2Y'S suivi d'une nouvelle expérience en super 8 avec la projection (en plein air si le temps le permet) de 10 courts métrages soigneusement sélectionnés dans ses collections précédentes. La programmation mettra en lumière cinq réalisateurs et réalisatrices qui participent depuis plusieurs années aux collections en tourné-monté : Nathalie Portas de Nice, Feyyaz de Köln (Cologne - Allemagne), Charbel Kamel de Beyrouth (Liban), Yannick Lecoeur de Caen et Xavier Ladjointe de Cannes.

Entrée libre

Programme

18h00 Présentation de la saison artistique de la Semeuse

Pause

20 h 00 Concert 2Y'S

Constitué de Yona Yacoub, Romain Pazot, le groupe 2Y'S en développement depuis juin 2012 a élaboré sa communication autour de l'EP "Splendour & Decadence". Leur style se construit autour de nombreuses influences Electro-Pop-Ragga-Rock.

la providence,super 8,2y's

« Même du chaos la beauté peut surgir et cette musique est mon expérience personnelle à travers la destruction et la recréation, la possibilité merveilleuse d'exprimer les sentiments liés à l'aventure de la vie. « Splendour and Decadence » est un extrait de mon cœur, pour vous et sans limites »

Pause

21 h 00 Expérience super 8

Tous les ans, Regard Indépendant organise la production d'une collection de courts métrages en super 8 tourné-monté. Pour faire découvrir ce travail, en attendant la présentation de la collection 2013 prévue pour le 30 novembre au cinéma Mercury, nous vous proposons un programme de 10 films puisant dans les réussites des collections précédentes. Projection en super 8 avec bande sonore parallèle.

la providence,super 8,2y's

Un premier amour de jardin (2009) et Eros dans mon super 8 (2010) de Nathalie Portas – Les nouveaux enfants (2008) et La lanterne de feu (2012) de Yannick Lecoeur.- JsDream.8 (2011) et Family trip I (2012) de Feyyaz - Sur la route au coeur de la ville (2007) et Dors Tranquille Lambert (2008) de Xavier Ladjointe – Sehnsucht (2011) et Vorfreude (2012) de Charbel Kamel.

Visuel : Illys Poulp Fiction

05/06/2013

Deux projets à soutenir par souscription

German Angst ou l'angoisse à l'allemande, est un projet d'anthologie fantastique proposé par trois figures du cinéma undergroung, spécialiste de l'image choc : Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski. La belle équipe se tourne, comme tant de projets indépendants vers l'aide collective via le crowdfunding.

Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski mettent en avant leur amour du cinéma de genre. German angst serait un film à épisodes, façon La Quatrième Dimension (1983) qui réunissait Steven Spielberg, Joe Dante, John Landis et George Miller, avec peut être une touche de noirceur supplémentaire.

Trois styles très différents s'unissent en une composition sombre dans German Angst: la vision morbide de Jörg Buttgereit de la vie quotidienne, le saut de Andreas Marschall dans l'abîme de l'érotisme sombre et la fusion de la politique et de l'horreur de Michal Kosakowski. Ils nous invitent à un voyage transfrontalier à l'horizon du film de genre.

Si l'on recherche la transgression, l'attitude sans limites qui est l'essence de la scène underground allemande telle qu'on l'aime, German Angst verrait le retour du Buttgereit de l'inoubliable Nekromantik (1987) après une (trop) longue absence au cinéma. Andreas Marschall est le réalisateur de Masks (2013), hommage au giallo italien des années 70. De Michal Kosakowski, nous connaissons ses films expérimentaux virtuoses mais aussi son premier long métrage documenatire Zero Killed(2012) qui étudiat les envies de meurtre chez ses contemporains. Belle équipe.

GermanAngst.jpg

Voici les trois épisodes prévus :
Le premier épisode, Final girl de Jörg Buttgereit, raconte l'histoire d'une jeune fille qui vit seule avec son cobaye dans un appartement délabré à Berlin. Mais est-elle vraiment seule? Dans la chambre se trouve un homme, ligoté et bâillonné...

Dans Alraune, l'épisode de Andreas Marschall, un jeune homme tombe sur un club de sexe secret dans la vie nocturne de Berlin promettant l'expérience de l'ultime frontière sexuelle en utilisant un médicament fabriqué à partir des racines de la Mandragore légendaire. Mais les expériences extatiques ont des effets secondaires horribles...

Make a wish de Michal Kosakowski raconte comment Kasia et Jacek, un couple sourd-muet d'origine polonaise tombe entre les mains d'un gang de voyous sadiques. Apparemment impuissante, Kasia possède une amulette qui avait déjà changé le cours de l'histoire au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Maintenant, quelque chose de magique se produit qui transforme la situation à son avantage, mais qui seront les victimes ...?

Ils ont choisi cette formule originale du crowfunding pour démarrer leur projet. Vous pouvez en apprendre plus (vidéo à l'appui) sur Startnext (cliquer) Ou contacter Andrea.

 ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡

Le nouveau projet de Joel Bayen-Saunères s'intitule Une Nuit, ni à l'opéra, ni aux courses... (mais quelque chose comme au bordel). Il sera produit par Jude Baumann et les Films de la Baie des Anges. Afin de pouvoir tourner ce film (début juillet à Nice), ils ont besoin d'un financement complémentaire qui leur permette de boucler le budget du film. 

Pour cela ils ont également ouvert une souscription sur le site TousCoProd à hauteur de 3000 € qui permettront de terminer le film...

Ils financeront : 

- les déplacements des acteurs italiens et parisien.

- le tournage à Nice.

- la location de la chambre d’hôtel pour  dernière scène.

Edito :

Si le numérique permet de faire des films plus facilement qu'auparavant, et pour un coût bien moindre, il faut toujours une bonne mise de départ pour réaliser un film.

Surtout si l'esthétique du film l'exige, comme celui-ci, tourné dans les hauts-lieux du baroque turinois (église royale de San Lorenzo, basilique de Superga).

Pour tourner les extérieurs italiens, nous avons dû nous déplacer à Turin où nous avons déjà investis une partie des coûts du film sur les fonds du réalisateur (autorisations de tournage payantes, défraiement équipe, transports, frais divers).

La suite et l'essentiel du tournage doit avoir lieu à Nice en juillet. Le montage fin juillet, pour une diffusion en septembre. Nous ferons venir Marc Duret de Paris et les comédiens italiens de Turin. Une logistique assez importante, malgré les aides en nature ou en travail que nous avons déjà reçus et ...une vraie co-prod internationale ! 

Nous espérons que vous aurez envie de voir le film terminé et que vous nous apporterez votre aide et votre soutien !

N'hésitez pas à visiter le site (cliquer) :

et le blog du film(cliquer)

leonezm.jpg

Synopsis : Un prêtre essaie de convaincre un libertin de renoncer à ses principes. Mais le libertin a plus d'un argument dans son sac. Un film philosophique et souriant. Garanti 100% sans morale, enfin presque ! Une fable qui mêle réalité, fiction, rêve, littérature et comédie. 

Un film au style recherché, dans les décors baroques de Turin mélangés avec une esthétique plus rock'n roll, métallique, à la lumière agressive, dans un univers « industriel », image du purgatoire, entre Paradis et Enfer, où se débattent les personnages principaux, et un peu chacun d'entre-nous aussi.

Réalisation de Joel Payen-Saunères.

Avec Marc Duret (Le Libertin), Philippe Auzizeau (le démon), Anthony Chabert (le prêtre), Chiara Pautasso et Elena Savio (les prostituées), Zaïra Mantovan (la sainte) et Raffaele Palazzo (le boiteux).

27/05/2013

1er juin - Journée de formation super 8

Collection super 8 2013 : journée d'information - initiation le samedi 1er juin à partir de 9h30

Regard Indépendant a lancé la production associative d'une nouvelle série de courts métrages en super 8 à Nice autour du thème : « De 5 à 7 ».

Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

La collection est ouverte à tout réalisateur débutant ou confirmé. Seule condition : être membre de l'association en 2013. Chaque réalisateur sélectionné reçoit une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé.

Une journée de formation autour du super 8 vous est proposée le samedi 1er juin au local de l'association Héliotrope (10 bis rue Penchenatti- Nice).

nizo_s40.jpg

Horaires : 9h30/12h30 et 14h00/16h30

Programme de la journée :le principe de la collection / La revue du contrat et du règlement / Le maniement de la caméra avec exercices pratiques / Le principe du tourné-monté et la préparation du tournage / Retour d'expérience des tournages précédents / Tests pellicule.

Repas pris en commun (facultatif)

Rendez vous
Local Héliotrope
10 bis rue Penchenatti – Nice
Contact en cas de besoin : 06 23 07 83 52