Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/09/2013

20 novembre - Soirée à la Providence

C'est la rentrée ! L'association Regard Indépendant est heureuse de répondre à l'invitation de la Semeuse pour organiser une soirée le vendredi 20 septembre 2013.

la providence,super 8,2y's

Vous pourrez assister dans un premier temps (18h00) à la présentation de la saison artistique de la Semeuse, quisera suivie d'un moment convivial autour d'un verre. Regard Indépendant proposera ensuite, à partir de 20h00, un concert du groupe 2Y'S suivi d'une nouvelle expérience en super 8 avec la projection (en plein air si le temps le permet) de 10 courts métrages soigneusement sélectionnés dans ses collections précédentes. La programmation mettra en lumière cinq réalisateurs et réalisatrices qui participent depuis plusieurs années aux collections en tourné-monté : Nathalie Portas de Nice, Feyyaz de Köln (Cologne - Allemagne), Charbel Kamel de Beyrouth (Liban), Yannick Lecoeur de Caen et Xavier Ladjointe de Cannes.

Entrée libre

Programme

18h00 Présentation de la saison artistique de la Semeuse

Pause

20 h 00 Concert 2Y'S

Constitué de Yona Yacoub, Romain Pazot, le groupe 2Y'S en développement depuis juin 2012 a élaboré sa communication autour de l'EP "Splendour & Decadence". Leur style se construit autour de nombreuses influences Electro-Pop-Ragga-Rock.

la providence,super 8,2y's

« Même du chaos la beauté peut surgir et cette musique est mon expérience personnelle à travers la destruction et la recréation, la possibilité merveilleuse d'exprimer les sentiments liés à l'aventure de la vie. « Splendour and Decadence » est un extrait de mon cœur, pour vous et sans limites »

Pause

21 h 00 Expérience super 8

Tous les ans, Regard Indépendant organise la production d'une collection de courts métrages en super 8 tourné-monté. Pour faire découvrir ce travail, en attendant la présentation de la collection 2013 prévue pour le 30 novembre au cinéma Mercury, nous vous proposons un programme de 10 films puisant dans les réussites des collections précédentes. Projection en super 8 avec bande sonore parallèle.

la providence,super 8,2y's

Un premier amour de jardin (2009) et Eros dans mon super 8 (2010) de Nathalie Portas – Les nouveaux enfants (2008) et La lanterne de feu (2012) de Yannick Lecoeur.- JsDream.8 (2011) et Family trip I (2012) de Feyyaz - Sur la route au coeur de la ville (2007) et Dors Tranquille Lambert (2008) de Xavier Ladjointe – Sehnsucht (2011) et Vorfreude (2012) de Charbel Kamel.

Visuel : Illys Poulp Fiction

05/06/2013

Deux projets à soutenir par souscription

German Angst ou l'angoisse à l'allemande, est un projet d'anthologie fantastique proposé par trois figures du cinéma undergroung, spécialiste de l'image choc : Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski. La belle équipe se tourne, comme tant de projets indépendants vers l'aide collective via le crowdfunding.

Jörg Buttgereit, Andreas Marschall et Michal Kosakowski mettent en avant leur amour du cinéma de genre. German angst serait un film à épisodes, façon La Quatrième Dimension (1983) qui réunissait Steven Spielberg, Joe Dante, John Landis et George Miller, avec peut être une touche de noirceur supplémentaire.

Trois styles très différents s'unissent en une composition sombre dans German Angst: la vision morbide de Jörg Buttgereit de la vie quotidienne, le saut de Andreas Marschall dans l'abîme de l'érotisme sombre et la fusion de la politique et de l'horreur de Michal Kosakowski. Ils nous invitent à un voyage transfrontalier à l'horizon du film de genre.

Si l'on recherche la transgression, l'attitude sans limites qui est l'essence de la scène underground allemande telle qu'on l'aime, German Angst verrait le retour du Buttgereit de l'inoubliable Nekromantik (1987) après une (trop) longue absence au cinéma. Andreas Marschall est le réalisateur de Masks (2013), hommage au giallo italien des années 70. De Michal Kosakowski, nous connaissons ses films expérimentaux virtuoses mais aussi son premier long métrage documenatire Zero Killed(2012) qui étudiat les envies de meurtre chez ses contemporains. Belle équipe.

GermanAngst.jpg

Voici les trois épisodes prévus :
Le premier épisode, Final girl de Jörg Buttgereit, raconte l'histoire d'une jeune fille qui vit seule avec son cobaye dans un appartement délabré à Berlin. Mais est-elle vraiment seule? Dans la chambre se trouve un homme, ligoté et bâillonné...

Dans Alraune, l'épisode de Andreas Marschall, un jeune homme tombe sur un club de sexe secret dans la vie nocturne de Berlin promettant l'expérience de l'ultime frontière sexuelle en utilisant un médicament fabriqué à partir des racines de la Mandragore légendaire. Mais les expériences extatiques ont des effets secondaires horribles...

Make a wish de Michal Kosakowski raconte comment Kasia et Jacek, un couple sourd-muet d'origine polonaise tombe entre les mains d'un gang de voyous sadiques. Apparemment impuissante, Kasia possède une amulette qui avait déjà changé le cours de l'histoire au cours de la Seconde Guerre Mondiale. Maintenant, quelque chose de magique se produit qui transforme la situation à son avantage, mais qui seront les victimes ...?

Ils ont choisi cette formule originale du crowfunding pour démarrer leur projet. Vous pouvez en apprendre plus (vidéo à l'appui) sur Startnext (cliquer) Ou contacter Andrea.

 ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡ ≡

Le nouveau projet de Joel Bayen-Saunères s'intitule Une Nuit, ni à l'opéra, ni aux courses... (mais quelque chose comme au bordel). Il sera produit par Jude Baumann et les Films de la Baie des Anges. Afin de pouvoir tourner ce film (début juillet à Nice), ils ont besoin d'un financement complémentaire qui leur permette de boucler le budget du film. 

Pour cela ils ont également ouvert une souscription sur le site TousCoProd à hauteur de 3000 € qui permettront de terminer le film...

Ils financeront : 

- les déplacements des acteurs italiens et parisien.

- le tournage à Nice.

- la location de la chambre d’hôtel pour  dernière scène.

Edito :

Si le numérique permet de faire des films plus facilement qu'auparavant, et pour un coût bien moindre, il faut toujours une bonne mise de départ pour réaliser un film.

Surtout si l'esthétique du film l'exige, comme celui-ci, tourné dans les hauts-lieux du baroque turinois (église royale de San Lorenzo, basilique de Superga).

Pour tourner les extérieurs italiens, nous avons dû nous déplacer à Turin où nous avons déjà investis une partie des coûts du film sur les fonds du réalisateur (autorisations de tournage payantes, défraiement équipe, transports, frais divers).

La suite et l'essentiel du tournage doit avoir lieu à Nice en juillet. Le montage fin juillet, pour une diffusion en septembre. Nous ferons venir Marc Duret de Paris et les comédiens italiens de Turin. Une logistique assez importante, malgré les aides en nature ou en travail que nous avons déjà reçus et ...une vraie co-prod internationale ! 

Nous espérons que vous aurez envie de voir le film terminé et que vous nous apporterez votre aide et votre soutien !

N'hésitez pas à visiter le site (cliquer) :

et le blog du film(cliquer)

leonezm.jpg

Synopsis : Un prêtre essaie de convaincre un libertin de renoncer à ses principes. Mais le libertin a plus d'un argument dans son sac. Un film philosophique et souriant. Garanti 100% sans morale, enfin presque ! Une fable qui mêle réalité, fiction, rêve, littérature et comédie. 

Un film au style recherché, dans les décors baroques de Turin mélangés avec une esthétique plus rock'n roll, métallique, à la lumière agressive, dans un univers « industriel », image du purgatoire, entre Paradis et Enfer, où se débattent les personnages principaux, et un peu chacun d'entre-nous aussi.

Réalisation de Joel Payen-Saunères.

Avec Marc Duret (Le Libertin), Philippe Auzizeau (le démon), Anthony Chabert (le prêtre), Chiara Pautasso et Elena Savio (les prostituées), Zaïra Mantovan (la sainte) et Raffaele Palazzo (le boiteux).

27/05/2013

1er juin - Journée de formation super 8

Collection super 8 2013 : journée d'information - initiation le samedi 1er juin à partir de 9h30

Regard Indépendant a lancé la production associative d'une nouvelle série de courts métrages en super 8 à Nice autour du thème : « De 5 à 7 ».

Les films seront réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

La collection est ouverte à tout réalisateur débutant ou confirmé. Seule condition : être membre de l'association en 2013. Chaque réalisateur sélectionné reçoit une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé.

Une journée de formation autour du super 8 vous est proposée le samedi 1er juin au local de l'association Héliotrope (10 bis rue Penchenatti- Nice).

nizo_s40.jpg

Horaires : 9h30/12h30 et 14h00/16h30

Programme de la journée :le principe de la collection / La revue du contrat et du règlement / Le maniement de la caméra avec exercices pratiques / Le principe du tourné-monté et la préparation du tournage / Retour d'expérience des tournages précédents / Tests pellicule.

Repas pris en commun (facultatif)

Rendez vous
Local Héliotrope
10 bis rue Penchenatti – Nice
Contact en cas de besoin : 06 23 07 83 52

11/05/2013

27 mai / 1er juin - Stage avec Emmanuel Mouret

Emmanuel Mouret, réalisateur de Vénus et Fleur et L’art d’aimer, à la Réplique en mai - Stage pour comédiens professionnels. 

Emmanuel Mouret a notamment réalisé Vénus et Fleur, Laissons Lucie faire, Un baiser s’il vous plait, etc. ; il a entre autres dirigé Marie Gillain, Virginie Ledoyen, Judith Godrèche, François Cluzet. Il est actuellement en post-production de son dernier long métrage Une autre vie avec Virginie Ledoyen et Joey Starr.

Le plan séquence et les rapports amoureux

Un acteur au cinéma évolue dans un cadre très délimité, à la différence du théâtre où l'espace dont il dispose peut être éclaté (scène, coulisse, salle..). Ainsi le corps de l'acteur est dépendant de cette fenêtre rectangulaire qui correspond au 35mm de la pellicule et la question qui se pose, depuis, pour tout réalisateur c’est : comment filmer cette scène ? plan large, plan serré, plan moyen… ? Le choix du cadre dans lequel le comédien va évoluer est partie intégrante de la narration cinématographique. Comment il va se déplacer dans celui-ci pendant qu’il donne sa réplique, sur quel mot il se retourne et fait face caméra, à quel rythme il marche en fonction du dialogue, on peut ainsi dire que tout est lié de manière physique et rythmique : mouvement-dialogue-lumière-costume-etc. C'est le plan séquence qui répond le mieux à ce parti pris esthétique et qui permet de rendre la continuité du rythme, l’émotion du dialogue (dans ses accentuations ou ses douceurs), le mouvement des corps qui exprime une légèreté ou un agacement, il crée une sorte de "musique" sur laquelle la scène est jouée à la fois par le comédien et la caméra.

Informations pratiques

Le plan séquence et les rapports amoureux

Du 27 mai au 1er juin 2013 à Marseille

Stage pour 12 participants (6 hommes – 6 femmes)

6 jours – 42 heures

Possibilité de prise en charge individuelle AFDAS

Renseignements / inscriptions : coordination@lareplique.org

06/05/2013

10 et 11 mai - Sylvain George au Mercury

sylvain george

Vendredi 10 et samedi 11 mai, 20h30 au Cinéma Mercury (16 Place Garibaldi - Nice), les associations    Cinéma sans Frontières, Regard Indépendant et AdN, avec le soutien d’Héliotrope et Amnesty International, recevront le cinéaste Sylvain George pour deux projections exceptionnelles :  

 

Vendredi 10 mai, 20h30 : Les éclats (mon nom, ma gueule, ma révolte)


Samedi 11 mai, 20h30 : L'impossible (pages arrachées)


Présentation et débat avec le réalisateur après chaque séance. Présentation des films et animation des débats: Josiane Scoleri (CSF), Teresa Maffeis (ADN) et Vincent Jourdan (Regard Indépendant) 

sylvain george

Du metteur en scène Sylvain George, Nicole Brenez, Spécialiste des avant-gardes, a écrit de son œuvre qu'elle est "Un travail indispensable, qui porte très haut une certaine idée des droits et des devoirs du cinéma.". Elle le voit également comme "Un de ces artistes «anticorps» qui surgissent à chacune des nouvelles crispations planétaires".

 

A 17 ans, Sylvain George voulait déjà être cinéaste et a toujours pensé le devenir. Il est né en 1968 (!) à Vaulx-en-Velin près de Lyon. Si le cinéma apparaît comme une évidence, sa pratique va mettre un peu de temps à se concrétiser. "J'ai emprunté pour de multiples raisons de multiples chemins de traverse" dit-il, des chemins passant par des études assez longues qui le verront diplômé de troisième cycle en philosophie, histoire, sciences-politiques et cinéma

 

Ce cinéma qu'il veut pratiquer, qu'il va pratiquer, il en tracez les grandes lignes en 2004 dans un manifeste publié sur la revue en ligne Independencia, qui dit notamment :

Radical, Extrême,

Le cinéma qui vient

Allie la ruse à la présence d’esprit,

ne tourne ni ne détourne,

il retourne,

il renverse,

il dévore.

A vous, à lui,

il colère, il injurie, il colère, il invective, il apostrophe, il mortifie,

pour lui (à sa place et non celles des autres),

il agit, contre les images du monde,

la représentation !


La mise en pratique vient à partir de 2006 avec la création de Noir Productions et une première série de films. Des films courts, poétiques, politiques et expérimentaux, tournés sur téléphone portable, en vidéo, en 16mm, en super 8 pour No Border (Aspettavo Che Scendesse La Sera), son premier film de 23 minutes en noir et blanc.

 

Point commun, un intérêt majeur pour l’immigration et les mouvement sociaux nourrit de son expérience de travailleur social, une activité qu'il prend avec réserves. Il s'agit pour lui de faire les films qu'il a envie de voir, ceux qu'il lui semble urgent de faire, ici et maintenant. Allier recherche formelle et engagement militant, cela rappelle les belles heures du cinéma de la fin des années 60, celui des groupes Medvedkine ou Dziga Vertov, de Chris Marker, Jean-Luc Godard, Jean Pierre Gorin, Jean-Louis Le Tacon...

 

Il réalise ainsi une série intitulée Contre-feux, il y en aura sept, entre 2005 et 2007. Par exemple, le numéro 4 : Un homme idéal (fragment K.) en 2006 est le portrait d'un Algérien travaillant dans le bâtiment qui, bien que répondant aux critères de régularisation vit toujours avec la menace d'une expulsion. Le film est réalisé dans le prolongement de l’action du 9e Collectif de sans-papiers à Paris. Il est fait au téléphone portable, en couleurs et noir et blanc, et sera diffusé au Festival Pocket films 2007.

 

En 2009 il passe enfin au long métrage avec L'impossible - Pages arrachéesqui mêle Super 8, 16mm, vidéo, Noir et blanc et couleur, une affiche inspirée de l'album des Clash, une bande son avec du free jazz et du punk, des citations de Rimbaud, Lautréamont et Walter Benjamin. Le film passe de Calais à Paris, des migrants clandestins à la manifestation du 1er mai 2009 à Paris.

 

sylvain george

Suivront Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerres I) en 2010 puis Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom) en 2011. Ces films atteignent les salles Qu'ils reposent en révolte (Des figures de Guerre I) est sorti dans les salles françaises en novembre 2011, un an avant la sortie simultanée des films Les Eclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom) et L'impossible-Pages arrachées.

 

La question de la diffusion est essentielle dans son travail. Les films de Sylvain George sont projetés dans les réseaux militants, les lieux underground, puis plus officiels comme le Centre Pompidou, et le Forum des Images, et rapidement puis de plus en plus souvent dans des festivals nationaux et internationaux (FIDMarseille, États Généraux du film documentaire,FilmmakerFilm Festival/Cinémathèque de Milan, le Torino Film Festival, BAFICI, DocLisboa, Festival International du Film de Valdivia, Cinémathèque de Copenhague). Il y gagne une réputation et des prix : prix FIPRESCI de la critique internationale, prix du meilleur film en compétition internationale au BAFICI et au Filmmaker Film Festival, mention d'honneur au Pesaro Film Festival pour Qu'ils reposent en révolte (Des figures de guerre I); prix du meilleur film en compétition au Torino Film Festival pour Les Éclats (Ma gueule, ma révolte, mon nom).


Son nouveau film, Vers Madrid (The Burning Bright!), a été tourné en 2012 en Espagne, autour du mouvement des indignés (indignados) et circule actuellement dans les festivals (Venise, Turin).

 

En guise de conclusion, provisoire, laissons lui une nouvelle fois la parole : «Je fais ce film là parce que ça m'intéresse. On ne travaille pas sur un sujet par hasard. Et en travaillant sur l'immigration, on travaille aussi sur soi».

17/03/2013

26 mars - Cinéma AdN au Rialto

Prochain ciné débat AdN le mardi 26 mars à 20h00 au cinéma Rialto (4 rue de Rivoli-Nice)

En avant première
Promised land de Gus van Sant
Débat animé par Adn- le Collectif 06 non aux gaz de schiste et Greenpeace

 

 

Mention spéciale au festival de Berlin 2013

Steve Butler, représentant d'un grand groupe énergétique, se rend avec Sue Thomason dans une petite ville de campagne. Les deux collègues sont convaincus qu'à cause de la crise économique qui sévit, les habitants ne pourront pas refuser leur lucrative proposition de forer leurs terres pour exploiter les ressources énergétiques qu'elles renferment. Ce qui s'annonçait comme un jeu d'enfant va pourtant se compliquer lorsqu'un enseignant respecté critique le projet, soutenu par un activiste écologiste qui affronte Steve aussi bien sur le plan professionnel que personnel...


Affiche et les flyers sur la page cinéma de le site AdN et sur facebook teresamaffeis

 

Tarifs habituels / réduit 6,50 € Plein 8 €

 

ADN - Association pour la démocratie à Nice
http://www.adn-nice.org
adn@adn-nice.org
06.03.51.28.32 - 04.93.13.49.78

19:36 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adn | |  del.icio.us |  Facebook

15/03/2013

22 mars - Cocteau à Beaulieu sur mer

Vendredi 22 mars à 20h00, Chapelle Sancta Maria di Olivoà Beaulieu-sur-Mer
« Il faut bien s'amuser un peu (et tirer la langue à la mort) » Jean Cocteau

Maîtres de cérémonie, Olivier Debos et Sabine Venaruzzo

Méduses poétiques, Les Charivariens

Concert dessiné, Simon Leopold et Jean-Baptiste Zellal (C.N.R.R. de Nice)

Récital, Amy Blake (soprano) et Dominique Glory (pianiste)

Projection “Le sang d'un poète” de Jean Cocteau (1930) par Lo Peohl Cinéma - projection 16mm

Plein tarif : 15€ > Tarif réduit : 12€ > Résa & Infos : 04 93 01 02 21

 

09/03/2013

14 mars - Soirée court métrages au Transformer

L'équipe de Regard Indépendant en partenariat avec le le Transformer vous propose une soirée de projections de courts métrages autour d"un verre le jeudi 14 mars à partir de 20h00. L'occasion pour notre association de présenter ses deux projets pour 2013 :

  • La nouvelle collection en super 8 tournés-montés sur le thème "De 5 à 7"

  • Le projet "Hôtel du Nord", mêlant vidéo et théâtre à partir de l’adaptation réalisée par la compagnie La Jaja sur le film de Marcel Carné et la pièce de Eugène Dabit.

Avis aux créateurs intéressés.

affiche-web.jpg

Le Transformer

Jeudi 14 mars 2013 – 20h00

7 rue Smolett, Nice - Arrêt tram Acropolis

Programme des projections :

Straight 8

Hell Kitchen.jpg

Hell's kitchen – Un film de Joel Green & Miranda Howard-Williams

Meme - Un film de Nirozen Thavarajah

Gnom-o-phobia - Un film de Vickie Ager

Crime of fashion – Un film de Ian Waldron Mantgani

Texas instrument massacre - florian schertel

Stuff– Un film de Eric Jowett

Stuff.jpg

Programme Michal Kosakowski

Né à Szczecin, Pologne, en 1975 puis installé en Autriche et vivant désormais à Berlin, Michal Kosakowski est metteur en scène, scénariste, producteur, directeur de la photographie et monteur de nombreux courts métrages et films expérimentaux, de documentaires et d'installations vidéo.

Sa filmographie est riche de près de 70 films, souvent diffusés dans des festivals internationaux et primés. Il a réalisé son premier long métrage Zero Killed en 2011.

http://www.michalkosakowski.net/

Deep Water Horizon – Court métrage / Expérimental, Allemagne 2010, 9 minutes.

Production écriture et montage: Michal Kosakowski - Musique: Paolo Marzocchi, interprétée par le Atem Sax Quartet

La vérité peut être déformée

Mais elle peut être brisée

Et elle surnage au dessus du mensonge

Comme l'huile au dessus de l'eau

Miguel De Cervantes, 1581

Deep-Water-3.jpg

Les formations de nuages les nappes d'huile ​​à la dérive, les fuites d'huile s'infiltrant dans les eaux profondes. La catastrophe causée par l'effondrement de la plate-forme pétrolière dans le golfe du Mexique en 2010 a été transformée en une catastrophe mondiale par les médias. Les nouvelles exposent impitoyablement le contraste entre les dommages écologiques ingérables et des semaines d'impuissance causée par la défaillance de la technologie humaine pour contenir la catastrophe.

Just Like the Movies – Court métrage / Expérimental, Autriche 2006, 21 minutes.

Production écriture et montage: Michal Kosakowski - Musique: Paolo Marzocchi - Title Design: Rafal Kosakowski.

michal-kosakowski-just-like-the-movies.jpg

Le court métrage Just like the movies est composé exclusivement de scènes tirées de films catastrophes. Remontés dans un ordre bien précis, ces extraits reconstituent la chronologie des événements du 11 septembre. A la lumière de la catastrophe, des films comme Armageddon, Godzilla ou Deep Impact prennent une dimension prophétique nouvelle.

Programme collection super 8 2012 Interdit(s)

L'association Regard Indépendant a organisé en 2012 la production associative d’une nouvelle collection de films de court métrage autour du thème : Interdit(s).

Les films ont été réalisés en super 8 noir et blanc ou couleur sur le principe du « tourné-monté ». L’objectif de cette opération est d’encourager la création locale à travers l'utilisation d'un format original dans un dispositif léger et économique.

Chaque réalisateur sélectionné a reçu une bobine de pellicule super 8 destinée à la réalisation d’un court métrage autour du thème proposé. Cette année, ce sont 28 films qui ont été ainsi réalisés.

Des partenariats ont été noués avec le RACCORD Normandie et La petite marchande de films de Caen, ainsi qu'avec plusieurs pays : Allemagne, Estonie, Liban, Finlande, Allemagne et japon, donnant une tonalité internationale à cette nouvelle collection.

Groynes.jpg

Family trip I – Un film de Feyyaz - Son Tim Wustrack - Musique originale Dürbeck and Dohmen - Avec Ismail Sahin, Oona Devi Liebich et Ela.

Le père, la mère et l'enfant roulent vers la campagne. Un voyage familial d'un certain type.

Keep off the Groynes (Ne pas marcher sur le brise-lames) – Un film de Will Cummock – Musique The living Graham Bond – Avec Caroline Ayello Wright.

Une boucle animée filmée en 35 mm. Inket numérisées, imprimées, tirées et ré-animées en super 8.

La lanterne de feu – Un film de Yannick Lecoeur - Animation - Premier prix du jury Rencontres 2012.

Simon le loup et Édouard le chien sauvage s'amusent dans la forêt. Tout à coup, une étrange lanterne céleste vient perturber nos deux compères.

Entreprise libérale – Un film de Violaine Bavent et Timothée Fallet – Avec Nicolas Dégénétais, Didier Bonnaire, Laura Jane Mee et Leslie Lavielle.

Le chef d'une entreprise est surpris par le caractère indécent de ses trois secrétaires.

Lanterne.jpg

Programme susceptible de modifications

Entrée libre

Visuel : Illys Poulpfiction

Contact : 06 23 07 83 52

06/01/2013

17 janvier - Reprise atelier scénario CEDAC

Reprise de l'atelier d'écriture de scénario du CEDAC : les jeudi 17 janvier, 7 février et 14 mars 2013 à 19h00 avec Amélie Masciotta. Vous pouvez toujours intégrer l'activité si l'écriture et le cinéma vous démangent ! (Inscriptions auprès du CEDAC de Cimiez 04 93 53 85 95). 


Tarifs :

  • 25 € La séance

  • 50 € Le trimestre

  • 120 € l'année

Les inscriptions puis les règlements se font directement au CEDAC de Cimiez.

49, avenue de la Marne

06100 Nice

04 93 53 85 95

 

Pour en savoir plus contactez nos associations :

Regard Indépendant : 06 23 07 83 52

Héliotrope : 04 93 13 97 65

04/01/2013

12 janvier - Reprise Atelier scénario et analyse filmique à la Médiathèque de Cannes

L'association Regard Indépendant vous propose un nouvel atelier d’initiation à l’écriture et à l'analyse cinématographique dans le cadre de la Médiathèque de Cannes.

L'atelier s'adresse à tous ceux qui souhaitent s’initier à la création cinématographique à travers les particularité de l'écriture de scénario et l'analyse filmique : public scolaire, étudiants, amateurs, cinéphiles de tous âges, passionnés d'écriture et de cinéma.

Contenu :

L’atelier sera structuré en 9 séances de janvier à juillet. Chaque séance comprendra deux parties :

1- Partie écriture :

  • Les participants seront invités à développer un scénario de court-métrage. L'atelier organisera l'échange interactif autour des travaux des participants : Lectures et analyses en commun, lectures critiques par les intervenants entre deux cours, réécriture et résolution des problèmes de récit.

 

2- Partie analyse filmique:

  • Réflexions autour d'un extrait de film de long métrage ou un court-métrage. Analyse filmique et initiation critique. Remise en contexte historique.

  • Échange interactif autour des extraits proposés. Éléments de terminologie filmique et narrative.

 

Blog :

Le travail de l’atelier et le suivi des projets s’effectue à travers du blog :

http://latelier.hautetfort.com/

Cet espace interactif permet d’assurer une continuité dans les échanges tout au long de l’année et de multiplier les informations, l’actualité du scénario et de diffuser de nombreux documents. Il sera animé par Vincent Jourdan, président de l’association Regard Indépendant.

 

Animateur :

Vincent JOURDAN, Président de l'association Regard Indépendant, organisateur des Rencontres Cinéma et Vidéo à Nice.

 

Organisation :

  • 9 séances de deux heures de janvier 2012 à juillet 2012
  • Horaire : Samedi de 14h00 à 16h00
  • Effectif : 12 participants maximum
  • L'accès est libre, il est nécessaire d'être inscrit à la Médiathèque.
  • Inscription : Médiathèque de Cannes


Contact :
Médiathèque de Cannes
Section Vidéothèque
1er étage
1 Avenue jean de Noailles
06400 cannes
Tel : +33 (0)4 97 06 44 83

 

Calendrier :

Rentrée le 12 janvier à 14h00

  • 9 février

  • 9 mars

  • 23 mars

  • 6 avril

  • 11 mai

  • 1er juin

  • 22 juin

  • 6 juillet

14/11/2012

16 novembre - Soirée CSF au Mercury

Vendredi  16 novembre à 20h30 au Cinéma  Mercury, 16 Place Garibaldi, une soirée CSF consacrée au film de Jaime Rosales: Rêve et silence

 

cinéma sans frontières,cinéma mercury

Avec Rêve et Silence, Jaime Rosales, cinéaste catalan peu prolixe ( 4 films en 10 ans) signe un film à la fois rare et immensément ambitieux, puisqu'il s'est fixé comme défi de filmer l'absence... et au-delà de l'absence, la manière dont chacun essaie de faire face à ce vide au plus intime de soi. La caméra est donc attentive au moindre détail du quotidien, accorde autant d'importance aux lieux qu'aux êtres dans un noir et blanc granuleux qui nous dit toute la rugosité de l'épreuve.  Un film exigeant où la retenue sert à exprimer le trop-plein des émotions. (J.Scoleri) 

 

Toutes les informations sur CSF :

http://cinemasansfrontieres.free.fr

Contact téléphonique CSF : 06 27 19 29 72 / 04 93 26 54 46

Contact téléphonique Mercury : 08 92 68 81 06

13/11/2012

15 novembre - Atelier scénario au CEDAC

La prochaine séance de l'atelier d'initiation à l'écriture de scénario du CEDAC de Cimiez aura lieu le jeudi 15 novembre à 19h00.

Tarifs :

  • 25 € La séance

  • 50 € Le trimestre

  • 120 € l'année

Les inscriptions puis les règlements se font directement au CEDAC de Cimiez.

49, avenue de la Marne

06100 Nice

04 93 53 85 95

 

Pour en savoir plus contactez nos associations :

Regard Indépendant : 06 23 07 83 52

Héliotrope : 04 93 13 97 65

07/11/2012

9 novembre - Soirée lecture de scénarios à la Médiathèque de Cannes

Vendredi 9 novembre à 19h00, Regard Indépendant vous convie à la Médiathèque Noailles de Cannes (1 avenue Jean de Noailles - 06400 Cannes) pour une séance de lecture de scénarios. Les textes présentés sont ceux travaillés au cours de l'atelier d'initiation à l'écriture de court métrage lors du premier semestre 2012. Ils seront lus par deux comédiens de théâtre, Carla Gillespie de Luc Bonnifay, en présence de leurs auteurs.

 

En seconde partie seront projetés deux courts métrages en présence du réalisateur Xavier Ladjointe.

 

La soirée, présentée par Vincent Jourdan, Président de Regard Indépendant et animateur de l'atelier,  sera l'occasion d'échanger sur le travail d'écriture pour le cinéma et d'annoncer de nouvelles activités pour 2013.

 

Entrée libre. 

Renseignements : Tél Médiathèque :+33 (0)4 97 06 44 83

18/10/2012

23 au 28 octobre - Un festival c'est trop court !

Le cinéma, c’est vital !

Le court métrage est vital, il donne vie aux premiers films et révèle les talents de demain.

Essai, inédit, découverte, Un festival c’est trop court a sélectionné 170 films de toute l’Europe, qui expriment la diversité et la vitalité de la jeune création contemporaine.

Un film est un geste d’artiste, parfois une pensée profonde, un questionnement, un état des lieux comme une tentative poétique ou plastique de représenter le monde.

Depuis 12 ans, le festival du court métrage de Nice rapproche le cinéma du public, avec humour, tendresse et humanité.

Laurent Tremeau
Directeur artistique

 

héliotrope,court métrage

Festival émergeant de la Côte d’Azur, Un festival c’est trop court réunit chaque année le meilleur de la jeune création européenne à travers de nombreux programmes compétitifs autour d’un genre cinématographique, le court métrage. Avec 8 000 spectateurs en 2011, le festival programme plus de 170 films venus de toute l’Europe : des œuvres singulières, novatrices, rares ou inédites.

 

L’appel à films pour la sélection officielle est clos depuis le 25 mai dernier, atteignant un nouveau record de 1555 films inscrits. Pour la 12ème édition du festival 44 films sont en lice pour la Compétition Européenne. Une sélection en provenance de 19 pays, dont 3 représentés pour la première fois : l’Estonie, la Finlande et la Grèce.

 

Parallèlement à la Compétition Européenne, le festival proposera 3 autres compétitions thématiques : Courts d’ici (films tournés et produits en région PACA), Expérience (compétition de films Expérimentaux, vidéo d’art, nouveau cinéma) et Courts d’Animation (compétition francophone de films d’écoles d’animation).

 

Chaque sélection sera soumise aux votes d’un jury professionnel qui remettra les différents prix d’une valeur totale de 10 000 euros en espèces et en prestations techniques, lors de la Cérémonie de Clôture du festival le samedi 27 octobre 2012.

 

Depuis sa création, le festival propose de découvrir la richesse de la cinématographie européenne, en mettant chaque année un pays à l’honneur. Le festival de Nice continue son exploration du cinéma européen, en République Tchèque passée maître dans l’art du cinéma d’animation, d’hier et d’aujourd’hui. La figure de Jiri Trnka dont on célèbre le centenaire de la naissance en 2012, sert de point de repère à toute une génération de jeunes auteurs.

 

Le festival de Nice, c’est aussi une plate-forme de création et d’échange, avec la journée professionnelle, Nice Short Meeting qui investit pour la première fois, un nouveau lieu la Maison des Associations (place Garibaldi), vendredi 26 octobre de 10h à 18h. Le Nice Short Meeting met en perspective les enjeux artistiques et économiques du court métrage avec ateliers de formation, rencontres auteurs/producteurs, tables rondes thématiques, débats et projections.

 

Une semaine riche en découvertes pour approcher le court métrage sous tous ses angles. À travers des programmes thématiques et des séances spéciales le festival propose de parcourir le cinéma fantastique (avec Le court métrage est fantastique), le clip vidéo (avec Scopitone), le documentaire (avec des séances spéciales), la vidéo d’art (avec Vidéo d’art sur grand écran) mais aussi de franchir les frontières du cinéma avec Crossing Borders #3.

 

Un festival c’est trop court favorise depuis de nombreuses années la rencontre entre différents publics mêlant musique et cinéma à travers des ciné-concerts, des moments d’exception qui ajoutent une dimension particulière à l’esprit du festival. Trois événements musicaux rythmeront cette semaine de projections avec la Cérémonie d’Ouverture au Théâtre Lino Ventura mardi 23 octobre, le Ciné-concert Stone Bowels au Volume jeudi 25 octobre, et la Fête de Clôture au B Spot samedi 27 octobre.

15/10/2012

18 octobre - Ciné débat ADN, "La pirogue" au Rialto

Ciné débat ADN au Rialto (4 rue de Rivoli Nice), le jeudi 18 octobre à 20h00

 

La pirogue de Moussa Toure

Selection Un certain regard - Cannes 2012

Un village de pêcheurs dans la grande banlieue de Dakar, d’où partent de nombreuses pirogues.
Au terme d’une traversée souvent meurtrière, elles vont rejoindre les îles Canaries en territoire espagnol. Baye Laye est capitaine d’une pirogue de pêche, il connaît la mer. Il ne veut pas partir, mais il n’a pas le choix. Il devra conduire 30 hommes en Espagne. Ils ne se comprennent pas tous, certains n’ont jamais vu la mer et personne ne sait ce qui l’attend.

adn,moussa touré

« Je suis un homme africain qui a décidé d'entrer dans l'histoire ! » crie au milieu de l'océan l'un des passagers de La pirogue du cinéaste sénégalais Moussa Touré. Il y a des discours, du côté de Dakar, qui ne passent pas. Qui suscitent une saine colère trouvant son illustration dans ce film, beau, épique et politique. La pirogue, c'est ce long bateau traditionnel et bariolé qui sert à la pêche et dans lequel s'entassent une quarantaine de ceux qui, plein du fol espoir de ceux qui n'ont plus rien à perdre, tentent de rejoindre l'Europe via les Canaries espagnoles. Une quarantaine de ceux qui se lancent, chevaliers de la misère, à l'assaut de la forteresse occidentale, sans écouter les conseils, ni craindre la mort.

 

Lire la suite sur Inisfree

 

Avec Amnesty International, le  COVIAM ,RESF06 et animé par Maitre Traversini